Compteurs communicants : 10 raisons de les adopter

Les compteurs communicants suscitent de nombreuses craintes sur la vie privée comme en témoignent de nombreux articles dans la presse. Pourtant une vision plus optimiste de ces derniers est possible, car la mise en place d’un réseau intelligent apporte également de nombreux bénéfices. L’idée de cet article n’est donc pas d’évoquer les problèmes bien réels de respect de la vie privée, mais de montrer tous les points positifs qu’apporteront ces compteurs communicants. Il est certain que ces données sont extrêmement sensibles, elles doivent absolument être accompagnées d’un cadre législatif pour les protéger. Légalement ces données sont la propriété du consommateur, cette notion doit donc être sous-jacente aux décisions prises par l’ensemble des acteurs économiques et politiques. Il est certain que des solutions existent et peuvent être mises en place pour assurer leur confidentialité. Mais revenons plutôt à ce qui nous intéresse les 10 bonnes raisons d’avoir des compteurs communicants.

 1. Pour mieux prévoir son budget énergie à l’heure de la hausse des prix

L’électricité a augmenté de 2,5% en Janvier, le gaz de 0.5% en Juillet, les prix de l’énergie ne semblent pas prêt de diminuer, comme le montre de nombreuses prévisions. Avoir des retours en temps réel quant à ses consommations d’énergie permet d’éviter des mauvaises surprises lors de la fameuse facture de réévaluation. Et lors d’emménagement dans une nouvelle habitation, il est facile de prévoir le budget énergie.

 

2. Prévenir des risques de black out

La consommation d’électricité en France tend à diminuer d’année en année. Par contre les consommations lors des pics (vagues de froid) augmentent et avec le risque de black out. Un réseau intelligent offrirait une meilleure gestion de la demande avec des possibilités d’effacement des consommations. Le suivi des consommations permettrait également d’inciter les consommateurs à diminuer leurs consommations de manière personnalisée. Le producteur pourra également équilibrer la demande et l’offre en temps réel sans être obligé de sur-produire en permanence pour éviter les black-out.

 

3. Pour prévenir les anomalies ou surconsommations

Il est facile de détecter des fuites d’eau. On peut en effet être alerté automatiquement de consommations anormales (par des algorithmes, personne ne surveillera vos consommations…). Fini les consommations de radiateurs laissés allumés par inadvertance, ou les chauffe-eau consommant deux fois plus car mal entretenus.

 

4. Pour mieux intégrer les énergies renouvelables vers un système décentralisé

L’intégration des énergies renouvelables pour une production décentralisée où les consommateurs deviennent également producteurs nécessite des réseaux intelligents appelés Smart Grid. Sans compteurs communicants et suivi de la demande en temps réel il ne sera pas possible de les construire. Rappelons que les pertes liées au transport de l’électricité sont importantes. Il serait donc préférable de développer un système local de production et consommation.

 

5. Pour motiver les réductions de consommations d’énergie

Les logements et les bâtiments tertiaires en France consomment près de la moitié de l’énergie finale, l’énergie utilisée à l’échelle nationale. Cette consommation a augmenté de 30% au cours des 30 dernières années à cause de différents facteurs (accroissement du parc des bâtiments, hausse de la surface moyenne des logements, augmentation du confort et apparition de nouveaux besoins). Pouvoir mesurer les consommations d’électricité, de gaz et d’eau en temps réel permettra de réduire considérablement les consommations d’énergie.

Le suivi de ses consommations en temps réel aura un impact réel sur les diminutions des consommations grâce à des services connexes pour comprendre ce qu'on consomme, quand, et comment. De tels services motivent les changements de comportement, or il est nécessaire d’avoir des retours d’informations précis pour cela. Il paraitrait par exemple difficile de diminuer sa vitesse en voiture sans savoir exactement à combien roule-t-on.

 


Une étude menée par Sarah Darby à Oxford en 2006, a montré que le simple fait de proposer un retour d’information quant aux consommations d’énergie permettait de réduire de 5 à 15% les consommations.


 

 

6. Pour stopper 4 réacteurs nucléaires

Avec un calcul rapide et plein d’hypothèses on peut espérer avec 10% d’économies d’énergie dans les logements et les bâtiments tertiaires arrêter au moins 4 réacteurs nucléaires. La centrale de Fessenheim compte 2 réacteurs à titre d’indication…

 

7. Assurer la fiabilité des DPE

Les DPE (Diagnostic Profil Energétique), obligatoires lors de la vente ou la location de logements ou de bâtiments tertiaires, informent les futurs propriétaires ou locataires des futures charges. Ils augmentent ou diminuent par conséquent la valeur des biens. Or la fiabilité de ces DPE et des entreprises les réalisant est régulièrement remise en cause. Avec des systèmes de mesure des consommations, les DPE pourraient être certifiés.

 

8. Pour inciter l’achat de produits économes en énergie

On pourra savoir avec précision quand notre frigidaire catégorie A en économie d’énergie sera rentabilisé par rapport au frigidaire de catégorie D moins cher à l’achat. Les économies sur le long terme peuvent également être calculées. Il sera ainsi plus facile d’être tenté par l’achat de produits moins énergivores.

 

9. Pour ne pas subir la future Tarification Progressive de l’Energie

Il sera ainsi possible de surveiller ses consommations pour être sûr de rester dans la tranche de base des consommations et ainsi bénéficier de réductions sur ses factures.

 

10. Pour montrer facilement à vos enfants qu’il vaut mieux lire que jouer aux jeux vidéo, ca consomme moins !

Jeremie - 12/09/2013 - 20 vues -



COMMENTAIRES

Soyez le premier à ajouter un commentaire
Insérer un commentaire
Veuillez vous connecter pour pouvoir poster un commentaire.

Je m'identifie

Je m'inscris